Pacte – Thèmes – Economie

Préparer un monde de demain plus respectueux de l’environnement et des Hommes, c’est aussi mieux produire, mieux acheter et maîtriser l’impact écologique et social des produits de notre société de consommation. 

L’économie doit donc s’orienter vers d’autres modèles que sont : l’économie circulaire, l’économie sociale et solidaire et les achats responsables.

L’économie circulaire :

L’économie circulaire présente, entre autres, deux enjeux environnementaux et économiques.

D’un premier côté, l’enjeu est de pouvoir répondre à la problématique que posent l’obsolescence programmée des produits et la croissance importante de la consommation mondiale de matières premières. L’économie circulaire intervient dans l’optimisation de l’utilisation des ressources limitées (dont le foncier) ou en voie de raréfaction (quatorze minéraux ou métaux dont le béryllium, le cobalt, l’indium, le magnésium, les terres rares et le tungstène sont de plus en plus demandés par l’industrie, ce qui peut être source de tensions sociopolitiques et d’inégalités).

Elle joue un rôle nouveau dans la gestion des déchets et du recyclage. À cet égard, l’économie circulaire est un modèle innovant qui a pour objectif de rechercher l’efficience de l’économie des ressources. Cela passe par le fait de donner une seconde vie aux produits et notamment par des méthodes de réemploi, de réparation et de réutilisation des matières premières.

D’un autre côté, l’économie circulaire conduit aussi à des avantages économiques. Cette méthode peut être facteur d’attractivité d’un territoire et d’opportunité d’emplois. Le déploiement d’une économie circulaire permet de créer de nouvelles activités, notamment dans le secteur de l’écoconception, gestion des ressources naturelles et des énergies renouvelables.

L’économie circulaire permet également la sécurisation des approvisionnements. Elle permet l’approvisionnement en ressources naturelles critiques, de répondre à de nouveaux modes de consommation et de réduire les coûts. Face à l’augmentation de la demande en ressources émanant de la population, et pour faire face à la raréfaction des ressources, certaines entreprises sécurisent leur approvisionnement en recyclant leurs propres produits ou en collectant, puis recyclant les déchets. Pour répondre aux nouveaux modes de consommation, il existe la consommation collaborative. 48 % des Français pratiquent régulièrement la consommation collaborative et 80 % d’entre eux comptent la pratiquer. Les opportunités de réduction des coûts sont la réduction de la consommation des matières premières, la réduction du coût d’élimination des déchets ou le prolongement de la durée de vie des produits.

Selon un rapport de McKinsey réalisé pour la Fondation Ellen MacArthur, l’économie circulaire permettrait aux entreprises d’économiser annuellement plus de 240 milliards de dollars en Europe, en réduisant la consommation des matières premières

Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour un modèle économique circulaire .

L’économie sociale et solidaire :

Reconnue par la loi du 31 juillet 2014, l’économie sociale et solidaire (ESS) regroupe un ensemble de structures qui cherchent à concilier utilité sociale, solidarités, performance économique et gouvernance démocratique, avec pour ambition de créer des emplois, de développer une plus grande cohésion sociale et de répondre à des besoins d’intérêt général.

Les achats responsables :

Développer une économie respectueuse de l’environnement c’est aussi mieux acheter :

– en s’assurant que les produits achetés respectent des critères environnementaux, éthiques…

– en utilisant pour ses achats des finances éthiques

 

RESSOURCES

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/economie-sociale-et-solidaire

http://www.savoiemontblanc-solidaires.org/