Le comité d’animation

Le comité d’animation est le coordinateur de Pays Rochois en Transition. Il fait le lien entre les différents groupes, soutient et aide à maintenir le cap vers la transition écologique nécessaire et indispensable pour faire face au effets des dérèglements climatiques.

Il se charge des tâches administratives, secrétariat, comptabilité, suivi des adhésions…

Il est en première ligne dans les relations publiques avec les institutions, les élu.e.s. Il est le communicant et l’attaché de presse de l’association: journal, page Facebook, site internet, affiches…

Les membres du Comité d’Animation

les membres du comité d'animation

De gauche à droite…

Nico

Habitant du Pays Rochois depuis l’âge de 6 ans, j’ai eu la chance de grandir proche de la nature. Cette promiscuité m’a permis de prendre conscience de notre dépendance aux écosystèmes et à toutes les formes de vie qui la peuplent. Voir l’espèce humaine détruire ce qui lui est pourtant vital, au profit de billets verts pour une minorité me pousse à agir. J’ai tendance à croire en la bonté d’une majorité, désireuse d’un monde plus juste et vivable pour toutes et tous. Pays Rochois en Transition c’est une tentative, une conviction de cette possible métamorphose…

Charlène :

Habitante de la Roche-sur-Foron depuis un peu plus d’un an mais originaire de la région, j’ai toujours eu à cœur l’environnement. C’est petite en découvrant chaque jour dans Mon Quotidien les conséquences de nos modes de vie que j’ai choisi de poursuivre ma route dans ce domaine. Après des études en environnement et en communication, j’essaie d’utiliser mon temps libre à sensibiliser les citoyens à notre impact sur la nature mais aussi sur nos sociétés et, d’encourager au travers de PRET à adopter un mode de vie plus sobre, plus respectueux de la nature et des hommes et ainsi plus sain. “L’impact c’est le cumul d’un geste simple ! “

Jérôme

Je suis Rochois depuis 20 ans avec ma famille, j’avais besoin de m’investir localement et la rencontre avec Pays Rochois en Transition lors de la 1ere Agora m’a permis de le faire. J’aime monter des projets et connecter les gens entre eux. Le projet de Tiers Lieu m’a tout de suite enthousiasmé et depuis nous construisons ce projet et prouvons que nous pouvons faire bouger les choses tous ensemble localement.

Léa 

Habitante de La Roche sur Foron puis d’Amancy depuis quelques années, je suis particulièrement sensible aux actions limitant les déchets, à la permaculture et à la préservation des espaces sauvages. La chute de la biodiversité et la mortalité des abeilles m’ont poussée à rentrer dans l’association.

Karine

Quand j’ai réalisé, après des années la tête dans le guidon, que les  impacts du dérèglement climatique sont inévitables, et qu’ils affectent les milieux, les êtres vivants, la vie… j’ai décidé d’agir à mon niveau. Malheureusement, je me suis rendue compte, assez vite, que ce ne serait pas suffisant. Aujourd’hui,  je mets toute l’énergie possible dans l’action individuelle ET collective pour l’intérêt commun.

Marylou

Depuis longtemps sensible à la protection des ressources et de l’environnement, je voulais être active sur ces sujets et me rendre utile à une plus grande échelle que celle de mon simple entourage. Après avoir reçu le premier journal de PRET dans ma boite aux lettres, j’ai assisté à une réunion ouverte ; l’ambition des membres et les sujets balayés m’ont rapidement convaincue de prendre part à l’aventure. Quelques mois plus tard me voici à bord du navire, prête à agir et à vous convaincre à mon tour!

Benoît 

Convaincu que la transition que nous sommes en train de vivre sera profonde, je suis enthousiaste à l’idée de préparer les citoyen.nes et le territoire à vivre une transition heureuse. La sobriété sera la pierre angulaire de ces changements et cela nous permettra de combiner les bienfaits essentiels de certaines évolutions dont nous avons pu bénéficier tout en retrouvant le charme d’antan avec plus de solidarité, de partage et de lien social.

Marie 

Face à l’état actuel du monde je suis convaincue que nous vivons ici et maintenant une extraordinaire opportunité de changer de cap. Au-delà d’un cheminement personnel vers un mode de vie plus sobre et respectueux du vivant, mon engagement au sein du PRET m’invite à inventer un modèle de société qui crée du lien et du sens. Je suis sage-femme, herboriste en devenir et maman de 3 enfants.

Jean-François

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été écologiste. A l’époque, dans les années 70, c’était pour moi un problème politique et ça devait se résoudre par les élections. Il n’y a avait pas de notion d’urgence. La société devait se transformer parce que c’était nécessaire, et ça se ferait progressivement, il suffisait de convaincre. En 2011, j’ai été dégouté par les écologistes politiques. Et il y a près d’un an, j’ai pris conscience de l’urgence, et qu’il ne fallait pas compter sur l’initiative des politiques.